Besoin de diagnostic d'urgence

Need of emergency Diag.

Il est vital de pouvoir diagnostiquer les urgences cardio-vasculaires, le plus rapidement possible et de façon décentralisée et robuste pour initier sans délai le traitement et la prise en charge thérapeutique du patient : cela permet de sauver des vies, de réduire les séquelles et les dépendances pour le patient ainsi que les coûts de santé publiques associés. Chaque minute compte dans ces situations d'urgence. Les tests de diagnostic décentralisés et rapides permettent également d'identifier les vraies urgences et contribuent ainsi à réduire la saturation  des services des urgences en réduisant le temps passé dans ces lieux. Dans ce contexte, les urgentistes, réanimateurs et cardiologues témoignent de leur réel besoin  de pouvoir réaliser, de façon décentralisée et économique, des tests de diagnostic quantitatifs, rapides, robustes et portables. Le coût compétitif de ces tests sera un élément important de leur utilisation en milieu hospitalier.

 

Aujourd'hui le diagnostic d'un infarctus du myocarde est une situation d'urgence. En cas de suspicion, un électrocardiogramme est réalisé. Il est obligatoirement complété par des tests biologiques qui visent à quantifier des marqueurs cardiaques sanguins comme le recommande la Haute Autorité de Santé, en utilisant les gros automates des laboratoires centralisés des hôpitaux. Au total, plusieurs heures sont nécessaires entre la suspicion de l'urgence cardiaque et le diagnostic de certitude (soit environ 4 heures dans les grandes villes). Ce délai est supérieur si le patient habite loin d'un hôpital ou d'un centre médical centralisé.